À perte de vue : 12 artistes majeurs refaçonnent le paysage canadien




  • Le centre d’artistes AXENÉO7, en collaboration avec le Centre National des Arts, le Centre de production DAÏMÔN et la Galerie UQO, présentent un événement majeur en arts visuels pour l’été 2017, une exposition qui prendra place du 28 juin au 30 août à la Fonderie au 211, rue Montcalm, Gatineau. L’entrée est libre. Le vernissage aura lieu le 28 juin de 18h à 21h, les gourmandises sont fournies par Chloé Berlanga.

     

    À perte de vue est un événement d’envergure qui rallie trois centres d’artistes, une galerie universitaire, une institution culturelle historique de la Capitale et une compagnie de théâtre. Ce rassemblement sans précédent indique bien que La Fonderie est la destination en art actuel au pays cet été.

     

    Les artistes invités

    Cedric, Nathan et Jim Bomford (Victoria) / Michel de Broin (Montréal) / Alexandre David (Montréal) / Maria Hupfield (New York) / Noémie Lafrance et Peter Jacobs (New York) / Nadia Myre (Montréal) et The Ogimaa Mikana Project (Ottawa/Toronto) / Graeme Patterson (Sackville) / Dominique Pétrin (Montréal) / Samuel Roy-Bois (Kelowna) / Justin Wonnacott (Ottawa)

     

    Du 28 juin au 30 août, grâce à ce contexte unique, La Fonderie ouvre ses portes à divers publics de tous âges avec le projet À perte de vue. L’exposition collective, ainsi que ses nombreuses activités parallèles, rassembleront les artistes et les visiteurs autour de réflexions sur les relations parfois complexes que les Canadiens et les Premiers peuples entretiennent avec leur environnement. Au moyen d’œuvres qui décloisonnent les disciplines, passant par l’architecture, l’installation, le design ou encore la performance, les visiteurs —  amateurs d’art ou simples curieux — s’engageront dans une traversée du paysage canadien tel qu’imaginé par des artistes de premier plan.

     

     

     

    L’espace La fonderie, qui mesure plus de 58 000 pieds carrés, est un des quelques vestiges de l’ère industrielle de Gatineau et est un lieu inspirant pour l’élaboration d’œuvres in situ et installations d’envergure. Des artistes de toutes les régions canadiennes travaillant avec l’espace ont été considérés, dans l’espoir de générer un large éventail de propositions, démontrant les approches multiples des pratiques interventionnistes et in situ. Au total, dix artistes ont été mandatés de développer un projet unique qui ralliera artistes, penseurs et public afin de réfléchir aux relations complexes qu’entretiennent les Canadiens et les Premiers peuples avec l’espace et le territoire. Visitez leur site web axeneo7.com